Parquet flottant pour le revêtement du sol

parquet flottantAujourd’hui, on constate que la plupart des parquets sont posés à partir de la technique du parquet flottant. Cette méthode est intéressante, car il est possible de l’appliquer sur un revêtement qui existe déjà.

Les éléments fondamentaux pour la pose

Il faut une sous-couche étanche et isolante pour supporter et protéger le parquet. Celle-ci peut aussi garantir une bonne isolation phonique et thermique. Pour la sous-couche, on peut utiliser une moquette ou tout revêtement en bon état. Si le sol est inégal, vous devez le recouvrir d’un plancher en panneaux de particules fait de rainures.
Ne perdez pas de vue le fait que la mise en place d’une sous-couche n’est pas une raison pour éviter de traiter le sol. Il est en effet nécessaire de poser certains actes afin que le sol soit sain et plan. Lors de la pose, il faut prévoir des lés jointifs qu’il est recommandé de joindre avec des bandes d’adhésif.

Procédure

La pose flottante doit toujours commencer dans un angle de la pièce. Pour être sûr d’un bon départ, il faut au préalable réaliser un équerrage des murs. Pour cela, vous pouvez partir de l’angle qui a le plus petit faux équerrage. Il est bon ensuite de rattraper le faux équerrage en s’employant sur l’épaisseur des cales disposées en périphérique du parquet, au pied du mur.
Il est conseillé de travailler en reculant vers la porte de la pièce. Vous devez être guidé par un schéma dépendant de l’emplacement des fenêtres et de la forme de la pièce. Veillez à ce que la rainure de la première lame soit orientée vers le mur et disposez les lames dans une position parallèle au flot de lumière provenant de la fenêtre. La partie qui longe le plus grand mur qui s’oppose à la portée d’entrée peut être recouverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.